Aller au contenu

Alpine, 1973, Michelin, rallye Monte-carlo la combinaison gagnante

Présent dès 1973, année de la création du Championnat, Michelin en a remporté la première épreuve, qui était déjà le Rallye Monte-Carlo, grâce à la victoire de Jean-Claude Andruet sur une Berlinette Alpine-Renault.

Le manufacturier auvergnat a également remporté son premier titre de Champion du Monde la même année, grâce à la complicité des « Quatre Mousquetaires » de l’équipe Alpine-Renault (Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas, Jean-Luc Thérier et Jean-Claude Andruet).

Vous pouvez revivre le récit de cette année exceptionnelle au travers de cet article détaillé course par course

Aujourd’hui, Michelin dispose d’un palmarès inégalé en rallye mondial, avec 29 titres de Champion du Monde Constructeurs et 27 titres Pilotes.

A noter que la marque était également présente en rallye avant la création du WRC : en 1954, par exemple, le podium final du Rallye Monte-Carlo était déjà 100% Michelin, avant que Citroën ne fasse appel au pneumaticien clermontois pour équiper ses DS de rallye au début des années 60.

Chaque année, Michelin y apporte quatre références différentes (gommes Soft, Super Soft, neige et cloutée), contre deux – parfois trois – sur les autres rallyes. Véritable allié du pilote, le pneu est l’un des rares éléments de la voiture à pouvoir faire la différence en termes de performance, alors que les conditions météorologiques et l’état des sols évoluent en permanence. Au Monte-Carlo, il arrive fréquemment que les équipages quittent le parc d’assistance avec des températures positives et un soleil franc, mais évoluent sur du givre, de la neige voire de la glace dans les spéciales de montagne. Entre le passage des ouvreurs, plus de deux heures avant le départ, et le moment où les voitures s’élancent, les pistes peuvent être très différentes, rendant la stratégie pneumatique difficile à dessiner. C’est pour cette raison que les pilotes embarquent presque toujours deux roues de secours afin de répondre à un maximum de configurations.

À l’occasion du rallye du Monte-Carlo qui s’est disputé le week-end dernier. Les plus courageux spectateurs ayant bravé le froid ont eu la chance de pouvoir observer une Alpine A110 des séries en ouvreuse aux mains d’Emmanuel Guigou.

cp mms | Alpine, 1973, Michelin, rallye Monte-carlo la combinaison gagnante

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X