Aller au contenu

Alpine A110 Rally: Interview de Lionel Chevalier de chez Signatech

Quelques jours avant le confinement, nous avons eu la chance d’assister au shakedown du rallye du Touquet 2020. Il se disputait du 12 au 14 mars autour du Touquet-Paris-Plage dans le Pas-de-Calais. Un rallye est organisé par l’ASACNF et le Touquet Auto Club.

Invité par le Team FJ (voir l’interview de Jean Galpin), nous passé un peu de temps en compagnie de Lionel Chevalier.

En charge du programme compétition chez Signatech / Alpine, Lionel Chevalier, Directeur technique de la structure fait le point sur les améliorations apportées sur l’A110 avec sa version rallye et la collaboration avec le Team FJ.

Lionel Chevalier du team Signatech
Cédric Robert (à gauche) du Team Bonneton et Lionel Chevalier (à droite)

L’interview de Lionel Chevalier

Par rapport aux versions déjà lancées (Cup, GT4), quel travail a été réalisé ?

Comme vous pouvez le voir, la voiture dérive directement du travail que l’on avait fait en circuit.

Même si le rallye est très différent du circuit en termes de contraintes, l’approche reste la même. On cherche de la rigidité, de la fiabilité et en même temps être le plus léger possible. Ce qui est vrai sur circuit est vrai en rallye. Nous avons énormément capitalisé sur ce que l’on avait fait en circuit. Nous sommes allés encore plus loin que ce que l’on avait fait sur la GT4.

L’exemple le plus parlant, ce sont les longerons avant. Sur la version circuit, on avait fait toute la partie arrière en aluminium taillé dans la masse et à l’avant on avait gardé sur la version CUP et GT4 les longerons de série que l’on avait renforcé au niveau des attaches d’amortisseurs. Avec des pièces taillées masse, mais qui étaient rapportées sur le longeron existant.

Sur l’A110 Rally, on a appliqué le même traitement à l’avant que l’on a fait à l’arrière. A l’avant nous avons aussi des pièces 100% taillées masse. On ne garde que la partie centrale de la voiture. A partir de la baie de pare-brise jusqu’à l’avant, c’est 100% spécifique.

Comment se fait la relation entre Signatech et Alpine ? Echanges avec les ingés d’Alpine pour modifier la voiture de série ?

Alpine définit un cadre général, puis on nous laisse carte blanche pour faire la voiture de compétition comme nous l’entendons. Alpine Design a un droit de regard, par exemple la forme de la dérive de l’aileron c’est validé chez eux.

Techniquement, nous leur disons ce que l’on souhaite et eux nous disent si cela leur convient en termes de style ou non. Ils sont assez ouverts, par exemple : la fixation de l’aileron qui se fait par le dessus pour un question d’efficacité aérodynamique avant tout, on a juste apporté quelques modifications pour le design.

A partir du moment où cela ne nous pose pas de problèmes techniques, que ça n’impacte pas la performance, on suit ce qu’ils souhaitent.

Sur la partie mécanique, pas d’indication particulière, encore une fois nous avons carte blanche.

Alpine A110 Rally: Interview de Lionel Chevalier de chez Signatech 1

Quelles modifications ont été apportées sur le groupe motopropulseur ?

Le moteur a évolué, pas seulement une cartographie. Nous avons repris encore une fois ce que l’on utilise en GT4. Le moteur a bielles et pistons du GT4. Tout le reste est de série, également le turbo.

Alors que ce n’est pas le cas dans la GT4 avec un turbo spécifique.

Il y a une raison particulière à cela ?

Parce que nous avons besoin de moins de chevaux en rallye, en GT4 nous ne savions pas donner le niveau de puissance requis avec le turbo de série.

Alpine A110 Rally: Interview de Lionel Chevalier de chez Signatech 2

Pourquoi avoir choisi le Team FJ ?

Nous sommes allés chercher de l’expérience en rallye. En rallye, nous avons beaucoup moins d’expérience (chez Signatech), ni même en exploitation. Nous avons cherché des personnes qui pouvaient nous apporter ce savoir-faire. Nous sommes voisins également, ce qui facilite les échanges.

Ils sont venus nous voir, car Jean Galpin était très motivé par le projet. Il faut savoir que c’est lui a acheté la toute première Alpine A110 CUP. Ça a facilité la collaboration.

A ce jour, Jean Galpin a acheté huit A110 Rallye.

Quel est le retour des écuries sur la nouvelle Alpine A110 Rallye ?

Les retours sont très bons, tant François Delecour que Cédric Robert, ils sont emballés. François connait beaucoup mieux la voiture que Cédric, car il avait déjà roulé avec. La Team Bonneton n’avait jamais encore roulé jusqu’à ce matin.

Mais c’est une des caractéristiques de la voiture, elle donne le sourire à tous les pilotes qui l’essayent.

En toute honnêteté et modestie, nous avons là un produit très abouti.

Lionel Chevalier
Alpine A110 Rally: Interview de Lionel Chevalier de chez Signatech 3

Caractéristiques techniques

  • Moteur 1,8l turbo ; plus de 300 ch DIN
  • Boite de vitesses séquentielle 6 rapports / différentiel à glissement limité
  • Arceau de sécurité intégral homologué FIA
  • Sièges baquet Sabelt + harnais 6 pointsFreins Brembo
  • ABS Bosch Motorsports
  • Volant à commandes + affichage intégrés
  • Antipatinage configurable
  • Réservoir 65l homologué FIA FT3

Nous tenions à remercie le team FJ et Signatech pour le temps qu’ils nous ont accordé

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.