Aller au contenu
Rallye Touquet 2020 RGT A110 rally teamFJ signatech

Alpine A110 Rally: rencontre avec le Team FJ

En marge du Shakedown du Rallye du Touquet 2020, le Team FJ nous a invité a vivre à leurs côtés la préparation de la nouvelle Alpine A110 Rally.

En cette journée de test grandeur nature, nous avons pu interviewer Jean Galpin, responsable du Team FJ, avant le grand bain de la compétition.

Jean Galpin du Team FJ et l'équipe des Alpinistes
Jean Galpin du Team FJ et l’équipe des Alpinistes

interview de Jean Galpin

[Les Alpinistes] Comment vous vous êtes préparé avec l’arrivée de la nouvelle Alpine ?

Il faut tout d’abord expliquer la position de Signatech par rapport à Alpine et celle de la Team FJ.

En Février 2018, Philippe Sinault me contact en m’annonçant qu’Alpine, le constructeur, a décidé de revenir en rallye. Tout ce qui est circuit je connais par cœur, le LMP2, la CUP et le GT4 on connait. Par contre rallye n’est pas du tout notre culture.

Il me dit que peut-on faire ensemble. Qu’attends-tu de nous ? On a pas mal discuté et on s’est mis d’accord sur un contrat de 3 ans.

Ce contrat de trois ans a trois phases.

La première phase c’est notre rôle de conseil rallye, car nous y sommes depuis 25 ans. Nous lui avons apporté tout notre savoir-faire en essayant de lui donner des conseils par rapport à la future voiture.

TeamFJ Tests Alpine A110 Rally

On s’occupait sur le terrain de tout ce qui était développement. Près de 4500 kilomètres. On s’occupait de tout ce qui était base, de l’infrastructure, des camions avec Laurent Pellier et Manu Guigou et un peu François Delecour. On fait rouler d’autres pilotes tels que Yoann Bonato et Nicolas Ciamin.

Ils nous ont tous dit qu’ils arrivaient avec un apriori d’une GT propulsion, qu’en gros ça allait être une Porsche, qui est moins lourde mais probablement un peu plus vive. Que l’on va avoir les mêmes problèmes avec le sac à dos à l’arrière.

Là ils ont dit: « on ne comprend pas, la voiture est toujours droite, toujours en ligne par rapport à tout ce que l’on a vu tout à l’heure. »

François Delecour qui est un homme d’expérience, c’est pour ça qu’on la mis là-dedans, nous dit: « Je n’ai jamais piloté une propulsion aussi intelligente ».

La dernière phase, c’est la commercialisation. A ce jour, sur 10 autos achetées, nous en avons vendu 8 et ça va se développer. En matière de commercialisation, je pense que nous avons fait la phase la plus facile. C’est à dire quelque soit l’auto, à 80% aujourd’hui les gens à qui on a vendu ça, ils l’auraient acheté pour rouler en Alpine. Là c’est le mythe, ça c’est facile c’est le travail de nos antécédents.

Maintenant on va attaquer une deuxième clientèle qui va attendre un chrono. Ils ne vont acheter que si c’est performant. Nous sommes très très confiant à ce sujet.

[Les Alpinistes] Qu’avez-vous apporté à cette version rallye ?

Énormément de choses…

Un exemple précis, dans leurs têtes (Signatech), une propulsion devait chausser plus large à l’arrière qu’à l’avant (comme une Porsche).

Ça a été la première chose à corriger. A l’arrière tu vas avoir un pneu large qui ne bénéficie pas de toute l’évolution des manufacturiers, parce que la seule dimension qui existe en WRC Mondial, en R5 c’est le 20/65-18 que se soit chez Pirelli, chez Michelin ou ailleurs… Dans cette gamme il est très développé. Pour le reste, les autres gommes ont 10 ans de retard.

Mais après ça, comment passer les 300 cv sur les roues arrières ? Avec un pneu aussi large à l’avant qu’à l’arrière. C’est là où Lionel Chevalier (Ingénieur en Chef de Signatech) est un ingénieur extraordinaire, vraiment brillant, il a compensé tout ça par l’électronique. On a un anti-patinage très performant, sur un terrain boueux et compliqué comme celui-ci, on pourrait penser qu’une propulsion pourrait être complètement larguée.

Certes, on ne va pas se battre pour le scratch, il ne faut pas rêver non plus, mais je pense que même sur un terrain comme ça on va surprendre.

Rallye Touquet 2020 RGT A110 rally teamFJ signatech (28)
Le volant de l’Alpine A110 Rally

[Les Alpinistes] Pour quelles raisons la gestion de l’électronique sur l’Alpine A110 Rally est performante ?

Nous avons cinq positions d’ALS (Anti-Lag System), elle gère la puissance moteur et cinq positions pour l’antipatinage. Le but étant de trouver la bonne balance entre puissance et antipatinage. Si vous avez une puissance importante et que la roue patine à l’arrière ça n’apporte rien. On six position d’ABS, c’est une grosse nouveauté en rallye.

François Delecour qui est un vrai rallyman depuis la nuit des temps, il s’est toujours servi de son cerveau pour freiner. Sur un terrain glissant on freine, l’homme fait tout. Tu as la sensibilité du pneu et du terrain. Là, vous montez à pieds joints sur la pédale de frein, tout est géré par l’électronique. Un pas en avant formidable.

Nous avons une auto qui fait 1080 kg, environ 300 ch, voire un peu plus… Sur un terrain normal (avec du grip), on va probablement être performant.

Jean Galpin

[Les Alpinistes] Quelle différence en terme de cartographie face à une CUP ou une GT4 ?

Ça n’a rien à voir, ils ont fait une cartographie chez Magneti Marelli avec le grand contrôle de Signatech. Une cartographie bien adaptée au rallye, le moteur est extrêmement coupleux. Il redémarre très bas, il a une plage d’utilisation relativement large.

Le passage des rapports c’est comme votre interrupteur électrique, d’une douceur et d’une fluidité fantastique.

Aujourd’hui la voiture vaut 159.000€ HT prête à rouler sans aucun accessoires.

Jean Galpin

[Les Alpinistes] Signatech est présent pour la préparation du Rallye du Touquet ?

Lionel Chevalier, l’ingénieur en chef est présent qui est le père de cette auto ainsi que Dylan l’ingénieur cartographie.

« Maintenant il faut prouver que la voiture est performante en course. »

Jean Galpin

[Les Alpinistes] Comment se répartit les réglages de l’auto entre Team FJ et Signatech ?

Nous on gère la partie moins pointue. Dylan gère, c’est l’électronicien. François a eu des réglages un peu différent des autres pilotes.

[Les Alpinistes] Et comment travaillez vous avec le Team Bonneton ?

Le Team Bonneton a eu la deuxième voiture, on a beaucoup travaillé pour que ce programme là soit monté. On voulait un deuxième étalon par rapport à François Delecour et proposer à la première épreuve (au Touquet) une belle image. Nous aurions pu mettre deux gentlemans drivers mais aujourd’hui c’est pas ça dont nous avons besoin, on a besoin de chronos. Il nous faut de vrais pilotes. Et là nous en avons deux…

[Les Alpinistes] Vous parliez d’héritage tout à l’heure, vous n’avez pas la pression face à ça ? Le retour d’Alpine en rallye…

Énorme ! On aura une grosse satisfaction demain matin en voyant les deux autos sortir du parc et on aura une grosse angoisse au point stop.


Merci à Jean Galpin et la Team FJ pour leur accueil

Nos photos aux côtés du Team FJ

Afficher les réponses

Rejoignez la discussion

Un commentaire sur “ Alpine A110 Rally: rencontre avec le Team FJ ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.